Pappano et l’ Orchestre de la radio bavaroise.

On 1 juillet 2018

Etant à Munich, je ne pouvais rater un concert de l’ Orchestre de la radio bavaroise. Je connaissais la qualité de l’orchestre par le disque mais le live est si différent. Je me souviens avoir entendu cet orchestre , il y a de longues années, sous la direction de Sir Colin Davis, dans une symphonie de Mozart. Ne me demandez plus laquelle. Ce dont l’ai conservé le souvenir c’est d’ avoir entendu Mozart , cet orchestre et Colin Davis comme jamais je n’avais été ébloui . J’en conserve encore aujourd’hui un souvenir vivant. Ce samedi 16 juin, Bernstein et Rachmaninov étaient au programme. De Rachmaninov, la 2e Symphonie pour piano et orchestre avec Kirill Gerstein au clavier. Ce n’est pas un Concerto pour piano mais bien une Symphonie avec piano principal, dirons-nous. Cette oeuvre demande des qualités jazzy au pianiste. Kirill Gerstein est parfait. C’est un musicien complet qui s’est mis en évidence dans cette partition. Peut-être un rien trop inhibé pour restituer du Bernstein. Mais Pappano , dont nous connaissons à Bruxelles, les qualités, a maîtrisé l’oeuvre en grand interprète. J’avoue que je ne vois pas toujours très clair dans cette partition . La lecture d’aujourd’hui m’a aidé à mieux la comprendre. Mais c’est surtout la 2e Symphonie de Rachmaninov qui a permis à l’ Orchestre de la Radio Bavaroise de démontrer qu’il est un superbe ensemble , les cuivres rutilants , les bois bavards et les cordes dignes des grands orchestres internationaux.. J’ai entendu ce jour un orchestre de radio qui est superbe , il est de même qualité que les plus grands. Pappano n’est pas avare de ses injonctions ; ses mouvements ne sont jamais inutiles et in insuffle à cet orchestre l’inspiration , la dynamique et lyrisme propres à Rachmaninov sans tomber dans le sentimentalisme. Un piège qu’il a évité. Pappano , que nous connaissions surtout comme chef d’opéra à Bruxelles, s’est accompli dans le répertoire symphonique . Mais pourquoi ne mentionne-t-il pas dans sa biographie, trouvée dans le programme, son passage à la Monnaie de Bruxelles ? Pas assez important pour lui ?

Soirée bénie des dieux à laquelle j’ai pu assister. Le Gasteig est le Centre Culturel de Munich. Il comporte une grande salle de concert de 2400 places , dite la Philharmonie, le Conservatoire R. Strauss, l’ Université Populaire et diverses bibliothèques. C’est la que se produit principalement l’ Orchestre Philharmonique de Munich. Ce même orchestre avait inauguré la Salle en 1985 sous la direction de Sergiu Celibidache. Quant à l’Orchestre de la radio bavaroise ; il fut fondé par Eugen Jochum en 1949. beaucoup de disques ont été produits avec ce chef.

Une soirée unique. il faut revenir.

 

Marc Castelain, 26 juin 2018

Comments are closed.