Alexander PALEY

On 19 août 2016
PALEY
Alexander Paley est largement reconnu pour ses prouesses techniques éblouissantes, son répertoire exceptionnellement large des concertos et des œuvres pour piano solo, et la profondeur de ses interprétations uniques et personnelles.Né en Chisinau, en Moldavie, Alexander Paley a commencé l’étude du piano à 6 ans. Il donne son premier récital à l’âge de 13 ans et à 16 ans, il remporte le Concours National de Musique de Moldavie.Par la suite, il a étudié au Conservatoire de Moscou avec Bella Davidovitch et Vera Gornostayeva, achevant ses études supérieures en 1981. Il a continué de gagner des prix importants, dont le Premier Prix au Concours international Bach de Leipzig en 1984, le prix Bosendorfer en 1986, le Grand Prix au premier Concours international Pancho Vladigerov (Bulgarie) en 1986, le Grand Prix Debut Young Artist (New York) en 1988, le Prix au ALEX de Vries (Belgique) en 1990. Avant son arrivée aux Etats-Unis en 1988, Alexander Paley se produit fréquemment en récital et soliste à travers l’ex-URSS et en Europe. Il a été soliste lors de nombreuses tournées avec les Virtuoses de Moscou (Vladimir Spivakov). Il continue aujourd’hui de se produire à travers l’Europe, la Chine et l’Amérique du Sud, jouant notamment des concertos avec des orchestres tels que l’Orchestre National de France, le Philharmonique de Radio France, le Philharmonique de Monte-Carlo, l’Ensemble Orchestal de Paris (maintenant Orchestre de chambre de Paris) ou l’Orchestre Symphonique de Montréal, avec des chefs tels que Myung-Whun Chung, Ivan Fisher, Marin Alsop, Lawrence Foster ou Jean-Claude Casadesus. Il a donné des récitals à Paris au Théâtre des Champs-Elysées, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Radio France, en France dans la série des Grands Interprètes de Lyon, au Théâtre de l’Opéra de Besançon, au Lille Piano Festival, dans nombre d’autres villes y compris Nancy, Metz, Bourges et Amiens. Il s’est produit également en récital au Gewandhaus de Leipzig, au Concertgebouw d’Amsterdam, Laeiszhalle à Hambourg, à la Cité interdite à Beijing en Chine, à Vienne en Autriche, et de nombreux endroits en Allemagne. Alexander Paley est particulièrment apprécié aux Etats-Unis où il fait partie des pianistes les plus sollicités. Il a joué et joue régulièrement au Carnegie Hall de New York, mais aussi à San Francisco, Los Angeles ou Seattle. Il a été l’invité des Orchestres symphoniques de Chicago, Washington, SaintLouis, San Diego ou Seattle, de même que les Orchestres philharmoniques de Los Angeles et New York. A Washington, depuis sa première apparition triomphale en 1991 avec le Washington National Symphony Orchestra, Alexander Paley se produit chaque année au Kennedy Center. À propos d’un récital des Variations Goldberg et de la Suite Française n° 5 de Bach, le Washington Post a écrit : « Un tel récital est rarissime. La première partie fut tellement émouvante que l’entracte est devenu une pause délicieuse, à la fois l’occasion de savourer l’art sublime qui vient d’être entendu, et le plaisir de savoir qu’il reste encore de grandes émotions à venir ». Alexander Paley est le partenaire d’éminents artistes tels que Bella Davidovich, Mstislav Rostropovitch et Vladimi Spivakov, et a joué avec des ensembles importants, tels que les Quatuors Vermeer, Ysaye, Fine Arts, ainsi que les principaux musiciens de grands orchestres, tels que le NDR Sinfonieorchester Leipzig, le Philharmonique de New York et le Philharmonique de Montpellier. L’année 2011 marquait le 20ème anniversaire du Festival Alexander Paley au Moulin d’Andé, en Normandie. Ce festival, composé d’une semaine de récitals, lieder, et de concerts de musique de chambre, est devenu un moment fort de la saison pour de nombreux mélomanes français. Il a fait l’objet d’un documentaire d’une heure par la télévision russe, qui a été diffusé dans toute l’Europe de l’Est, ainsi qu’en Israël. Dans le cadre du festival, en 1997, M. Paley fait ses débuts en tant que chef en dirigeant La Serva Padrone de Pergolèse et Pimpinone de Telemann au Théâtre d’Evreux. Depuis lors, il a dirigé et joué l’intégrale des concertos pour clavier de Bach, Mozart, Beethoven, Mendelssohn avec l’Ensemble Orchestral de Paris, et dirigé La Traviata de Verdi à l’Opéra National de Moldavie. En outre, Alexander Paley dirige un festival annuel à Richmond, en Virginie (USA), acclamé par la critique et le public pour sa programmation audacieuse et ses superbes concerts depuis sa création en 1998. Alexander Paley a réalisé de nombreux enregistrements d’un large éventail d’œuvres, dont l’intégrale des œuvres pour piano de Balakirev (ESS.A.Y.), des œuvres de Scriabine et Weber (Naxos), les sonates pour violoncelle et piano de Chopin et de Rachmaninov avec le violoncelliste Alexandre Dmitriev (Accord), la transcription de Liszt du septuor de Beethoven (Musidisc), l’enregistrement en première mondiale du concerto pour piano de Giovanni Sgambati avec le Philharmonique de Montpellier (Actes Sud Musicales), en 1994 les Concertos pour piano n°2 et n°4 d’Anton Rubinstein avec l’Orchestre d’Etat de Russie (Russian Disc), en 2003 le concerto pour piano de Sheila Silver avec l’Orchestre Symphonique d’Etat de Lituanie (Naxos), un enregistrement d’œuvres de Jean-Louis Agobet avec le Philharmonique de Strasbourg (Timpani, CD primé aux Victoires de la Musique 2006). Il a enregistré une série de CD pour le label Blüthner Records, dont 10 pièces de Roméo et Juliette et deux suites de Cendrillon de Prokofiev, ainsi que des œuvres de Mozart, Beethoven, Brahms, Bartel, Chopin, les Variations Goldberg et le Clavier bien tempéré de Bach, sans oublier un DVD live intitulé Bluthner Soirée avec Alexander Paley, avec les transcription des lieder de Schubert par Liszt. Ses récents enregistrements comprennent à la fois les sonates pour violoncelle d’Enesco avec le violoncelliste Alexander Dmitriev, ainsi que l’intégrale des sonates pour violon du même Enesco avec le violoniste Amiram Ganz (Label Saphir) Son dernier enregistrement, paru en mai 2014 (Label Aparté) comprend la Grande Sonate en sol majeur et les Saisons de Tchaïkovsky. Paraîtra bientôt la première intégrale sur piano des pièces pour clavecin de Rameau (Label La Musica).

 


14 octobre 2014 – 20h

PROGRAMME

  • Fr. Liszt – Rapsodie hongroise n°10
  • Fr. Chopin – 12 Etudes op. 10
  • Entracte
  • Fr. Chopin – 12 Etudes op. 25

Comments are closed.